Le président et chef de la direction Randy AuCoin discute de la plateforme micro-échographique révolutionnaire de l’entreprise, des enseignements tirés de la collecte de plus de 45 millions de dollars à titre d’organisme menant une première campagne de financement et d’autres sujets.

L’une des questions les plus difficiles auxquelles sont aujourd’hui confrontés les politiciens concerne l’approche à retenir pour intervenir à l’égard des systèmes de soins de santé surchargés qui n’ont jamais vraiment pu se remettre de la pandémie. Bien que les politiques gouvernementales soient indiscutablement appelées à jouer un rôle fondamental, le secteur privé offre également un certain nombre de solutions, notamment les entreprises de technologie médicale innovantes. La société Exact Imaging (en anglais), une entreprise en démarrage qui élabore des systèmes de micro-échographie à haute résolution est l’une de ces entreprises qui change la donne.

Ayant son siège social à Markham, en Ontario, la société Exact Imaging produit des systèmes de micro-échographie de classe mondiale qui permettent de réaliser une imagerie extrêmement précise, en temps réel, durant les biopsies ayant pour objectif de diagnostiquer le cancer de la prostate.

Le président et chef de la direction d’Exact Imaging, Randy AuCoin, affirme que l’entreprise a ciblé le domaine de l’urologie (qui s’intéresse aux maladies qui affligent les voies urinaires masculines et féminines) comme champ de prédilection du fait de la capacité de sa technologie d’y apporter des changements importants. Comme le souligne Randy AuCoin : « L’urologie convient parfaitement à notre technologie car nombreux sont les organes dont il est possible de s’approcher à l’aide d’une sonde exploratrice transrectale ou d’une sonde convenant aux organes superficiels qui peuvent véritablement profiter d’un examen par ultrasons à haute fréquence. »

Très bien, mais que signifie vraiment l’expression « micro-échographie » ?

« Lorsqu’on entend employer le terme “micro-échographie”, la première chose à laquelle on pense est que le dispositif en tant que tel doit être miniaturisé, affirme Randy AuCoin. Mais, en vérité, ce n’est pas tant le dispositif qui est de petite taille en soi qui importe, mais plutôt le fait qu’il offre un très grand niveau de précision. D’ordinaire, les ultrasons humains font intervenir une plage de fréquence comprise entre 1 et 15 MHz, voire entre 1 à 9 MHz en urologie, ce qui permet d’obtenir une certaine résolution. Notre recours à des fréquences plus élevées permet d’aller bien au-delà et, de ce fait, de produire des résolutions beaucoup plus fines. »

Il affirme que sa technologie permet d’offrir une amélioration de l’ordre de 300 % par rapport aux systèmes à ultrasons couramment utilisés en urologie et « que cela fait toute la différence, s’agissant de distinguer ce qui est normal de ce qui est suspect à l’intérieur de la prostate ».

À n’en pas douter, la technologie de la micro-échographie trouve des applications en dehors du domaine de l’urologie, que ce soit pour l’imagerie de l’artère radiale ou pour guider les chirurgies de la main. Randy AuCoin affirme également que cette technologie pourrait jouer un rôle important sur le plan de l’établissement des niveaux de risque associés à d’autres formes de cancer. Cependant, Exact Imaging a pris la décision commerciale de ne mettre résolument l’accent que sur le domaine de l’urologie, qui est plutôt vaste en soi.

« Le domaine des soins de santé est très large et, comme il s’y passe tant de choses, il est impossible de s’attarder à tout, souligne Randy AuCoin. De sorte que, pour nous, la question n’est pas “à quoi d’autre pourrions-nous nous intéresser, en dehors de l’urologie ?” La question est plutôt : “quels sont les autres aspects auxquels nous pourrions nous intéresser au sein même du domaine de l’urologie ?”. »

La technologie mise de l’avant par Exact Imaging pourrait fort bien ne pas se limiter aux biopsies ciblées de la prostate, pour embrasser des aspects tels que le dépistage, l’orientation du traitement et la planification des interventions chirurgicales. Elle pourrait également intervenir dans le cas de l’imagerie testiculaire et permettre de déterminer si un cancer de la vessie est ou non invasif sur le plan musculaire.

Utilisation de l’IA pour lutter contre l’épuisement professionnel des médecins

Bien que les progrès technologiques dans le domaine des soins de santé permettent d’améliorer les capacités en matière de diagnostic, ils rehaussent également la résilience et l’efficacité des travailleurs de ce domaine. Les médecins et le personnel infirmier font état de taux records de surcharge de travail et d’épuisement professionnel, réalité qui peut avoir une incidence en aval sur les patients. En 2019, Exact Imaging a uni ses forces à celles de la société Cambridge Consultants pour étudier en quoi l’intelligence artificielle (IA) pourrait permettre d’améliorer ses produits. Ces deux entreprises continuent d’examiner les possibilités avec d’autres groupes, au rang desquels figurent les universités UCLA et de Stanford, de même que l’Université de Colombie-Britannique.

Comme le souligne Randy AuCoin : « Ce qui est absolument formidable, c’est que notre technologie nous permet d’observer la prostate de manière si détaillée que l’IA dispose alors de suffisamment d’information pour s’avérer utile. Nous disposons déjà d’échantillons de grande qualité en quantité suffisante dont nous allons éventuellement pouvoir nous servir avec ces partenaires ainsi qu’avec d’autres partenaires pour élaborer un algorithme qui permettra d’analyser la prostate par balayage, d’appuyer sur un bouton avant que, 30 secondes plus tard, le système puisse signaler les régions dont il estime qu’elles devraient faire l’objet d’un examen complémentaire du fait des doutes qu’elles laissent planer. »

« Parfois, les soins de santé ne sont pas les mêmes en fin de journée qu’ils le sont en début de journée… L’IA pourrait contribuer à faire en sorte qu’il n’y ait aucun oubli. »

L’objectif est de faire en sorte qu’aucun cas de cancer ne passe à travers les mailles. « Parfois, les soins de santé ne sont pas les mêmes en fin de journée qu’ils le sont en début de journée, comme le souligne Randy AuCoin. En début de journée, lorsque nous n’accusons pas de retard et que tout le monde est bien reposé, il se peut qu’on consacre un peu plus de temps à scruter un aspect en particulier. En fin de journée, lorsque tout le monde est fatigué, lorsqu’on accuse du retard et que les patients attendent depuis longtemps, il se pourrait qu’on ait tendance à précipiter les choses. Cependant, la machine, elle, ne se fatigue jamais, et ce, même si les personnes qui l’utilisent, elles, sont fatiguées. L’IA pourrait contribuer à faire en sorte qu’il n’y ait aucun oubli. »

Bien qu’il y ait encore fort à faire avant qu’une telle situation devienne véritablement réalité, Randy AuCoin affirme que les travaux préliminaires menés par Exact Imaging et ses partenaires de recherche sont « vraiment prometteurs ».

Une véritable passion pour les entreprises de dispositifs médicaux à un stade de premier développement

Randy AuCoin a cofondé la société Exact Imaging en 2012 avec Sam Ifergan (iGan Partners). L’entreprise a commencé ses activités au début de 2013, Randy AuCoin occupant les fonctions de président et de chef de la direction. Ses principales priorités consistent à diriger la commercialisation mondiale de la plateforme micro-échographique ExactVu de l’entreprise tout en gérant les aspects relatifs à la stratégie et au financement. Jusqu’à présent, il a réuni plus de 45 millions de dollars pour assurer le financement d’Exact Imaging.

Bien que le parcours des entreprises en démarrage ne soit jamais véritablement dénué d’embuches, on peut affirmer que les entreprises du domaine de la technologie médicale sont confrontées à leurs propres défis bien particuliers, défis qui ne sont pas sans déplaire à Randy AuCoin. Au début de sa carrière, il s’est découvert une passion pour les entreprises de dispositifs médicaux à un stade de premier développement, dans lesquelles il se spécialise désormais.

« J’ai entrepris ma carrière il y a fort longtemps à titre de développeur logiciel en 1990. À l’époque, j’étais la septième personne embauchée par une entreprise du domaine de l’électrophysiologie, qui s’intéressait aux signaux électriques à l’intérieur du cœur, et deux événements se sont produits : je suis tombé amoureux des entreprises à un stade de premier développement et je suis également tombé amoureux des dispositifs médicaux », affirme Randy AuCoin. Il travaille dans ce domaine depuis lors.

« Pour être bien franc, il existe certainement des façons plus simples de gagner de l’argent. J’aime le travail qui doit être accompli pour parvenir à faire en sorte qu’un projet passe de l’étape du concept à celle de la norme de soin, ce qui est en soi très difficile et n’est pas sans présenter un certain nombre de difficultés. Cependant, je me passionne désormais pour ce qui concerne l’application de la technologie en vue de la résolution de problèmes auxquels sont confrontés les médecins. »

Il aime également le caractère « chaotique » caractéristique des entreprises en démarrage et la possibilité qui s’offre à lui, dans un tel contexte, de porter plusieurs chapeaux différents. Un peu comme c’est le cas de la société Exact Imaging qui met l’accent de manière tout à fait ciblée sur le domaine de l’urologie, Randy AuCoin intervient lui aussi de manière très ciblée, ce qui constitue une approche inédite à une époque où de nombreuses entreprises en démarrage et de multiples jeunes chefs d’entreprise (au même titre également qu’un certain nombre de chefs d’entreprise chevronnés) tentent de faire trop de choses en même temps.

« Une fois que l’entreprise compte plus de 100 ou 200 personnes, chacun commence à travailler de manière isolée et d’avoir sa propre spécialité à laquelle il doit consacrer ses efforts, souligne Randy AuCoin. À un tel stade, la situation devient un peu trop restrictive. En vérité, je peux vraiment donner ma pleine mesure pour faire passer une entreprise de l’étape où elle compte un employé à celle où elle en compte 100, et atteint un certain chiffre d’affaires. Par la suite, d’autres sont plus habiles que je le suis pour faire passer une entreprise en démarrage à une entreprise générant un chiffre d’affaires de 500 millions de dollars et parvenant à dégager tous les bénéfices possibles. »

« Je croyais jadis que l’aspect le plus difficile consistait à réaliser le produit. En vérité, ce n’est pas le cas. La commercialisation constitue indiscutablement l’étape la plus difficile. »

Ayant accumulé des décennies d’expérience dans le domaine, Randy AuCoin est en mesure de faire part d’un certain nombre d’enseignements très utiles à toute autre personne qui s’intéresse à la technologie médicale. « Au début de ma carrière, je travaillais au développement de produits, alors que je m’affairais à écrire des programmes, à gérer des projets et à effectuer des opérations de cette nature. Je croyais jadis que l’aspect le plus difficile consistait à réaliser le produit. En vérité, ce n’est pas le cas, de dire Randy AuCoin. La commercialisation constitue indiscutablement l’étape la plus difficile. Malheureusement, il y a un très nombre de produits exceptionnels qui ont été inventés au Canada, ne serait-ce qu’en Ontario et dans la région du Grand Toronto, qui se retrouvent sur des étagères et qui n’ont pu atteindre leur plein potentiel. »

En effet, une excellente idée, voire un excellent produit, ne constitue que le point de départ. Pour réussir, les entreprises du domaine de la technologie médicale doivent veiller à ce que leurs dispositifs soient adoptés, établir des mécanismes de gestion des flux de travail, modifier les habitudes existantes et faire en sorte que les médecins se tournent automatiquement vers leur outil sur une base quotidienne. « C’est à cette étape que réussissent ou échouent les entreprises », affirme Randy AuCoin.

Financement d’au moins 45 millions de dollars

Randy AuCoin a mené une campagne incroyablement réussie en matière de financement pour Exact Imaging, de telle sorte que certains pourront se surprendre du fait que, non seulement n’a-t-il pas d’expérience antérieure à titre de chef de la direction, mais que le domaine du financement est entièrement nouveau pour lui. Si ce n’est de la nécessité de s’entourer de personnes d’expérience aptes à fournir des conseils, il affirme que la caractéristique la plus importante des activités de financement est la persévérance.

« Il faut tout simplement être prêt à connaître des difficultés. Car c’est toujours difficile, affirme-t-il. J’ai été suffisamment chanceux pour parvenir à recueillir des fonds, que la conjoncture soit favorable ou défavorable. Initialement, la conjoncture n’était pas favorable et ce fut en vérité une bonne chose. Car, par la suite, lorsque la conjoncture devient de nouveau favorable, vous pouvez prendre conscience du fait que ces conjonctures favorables ne constituent pas la norme. »

Il explique qu’il dirige toujours en ayant à l’esprit la certitude qu’ils réussiront et qu’il suffit tout simplement de suivre le processus approprié pour parvenir à ses fins. « À titre d’exemple, peut-être devrons-nous nous mettre en rapport avec 100 groupes différents et un certain pourcentage de ces groupes souhaiteront en apprendre plus, un certain nombre de ces groupes se montreront disposés à participer à une rencontre, un pourcentage encore moindre allant jeter un coup d’œil à la salle des ordinateurs, et une proportion encore moindre parvenant à l’étape ultime de la signature d’un chèque.

« Comme je suis toujours prêt à suivre un processus et que je dois accomplir le travail, je n’ai jamais connu trop de moments marqués par de formidables succès ou d’amères déceptions. Lorsque quelque chose ne tournait pas bien, c’est parce que je n’avais pas encore terminé le travail », affirme Randy AuCoin.

Il recommande d’avoir toujours une réunion à son horaire, même lorsqu’on ne pense pas que cette réunion est vraiment nécessaire. De cette façon, si les choses ne se passent pas comme prévu, au moins « vous aurez toujours de l’espoir pour demain ».

Randy AuCoin vante également les mérites de la relation qu’entretient Exact Imaging avec RBCx, dont il affirme qu’elle « représente en quelque sorte un guichet unique offrant une gamme complète de services dont a besoin toute entreprise à un stade de premier développement.

« Lorsque nous avons une question, notre directeur des Finances peut donner un coup de téléphone ou envoyer un courriel et obtenir très rapidement une réponse à un problème qu’il pourrait être nécessaire de régler rapidement, comme dans le cas de questions concernant le change lorsque quelqu’un qui se trouve dans un pays étranger souhaite faire l’acquisition de votre appareil, souligne-t-il. On pourrait croire qu’il serait nécessaire d’attendre sept jours pour obtenir une réponse de cet ordre en s’adressant à une grande banque, mais RBCx parvient à gérer ses activités de manière très personnelle, comme s’il s’agissait d’une petite institution bancaire.

« Voilà qui est manifestement très utile puisque nous souhaitons bien évidemment consacrer nos énergies à résoudre des problèmes cliniques et non à nous préoccuper des services bancaires. »

Pour en apprendre plus sur Exact Imaging, consultez le site ExactImaging.com (en anglais).

RBCx appuie certaines des sociétés novatrices et génératrices d’idées les plus audacieuses du Canada. Nous transformons notre expérience, nos réseaux et notre capital en avantage concurrentiel pour que vous puissiez opérer des changements durables. Parlez dès maintenant à un conseiller technologique de RBCx pour en savoir plus sur la façon dont nous pouvons aider votre entreprise à croître.

Cet article offre des renseignements généraux seulement et n’a pas pour objet de fournir des conseils juridiques ou financiers ni d’autres conseils professionnels. Veuillez consulter un conseiller professionnel en ce qui concerne votre situation particulière. Les renseignements présentés sont réputés être factuels et à jour, mais nous ne garantissons pas leur exactitude et ils ne doivent pas être considérés comme une analyse exhaustive des sujets abordés. Les opinions exprimées reflètent le jugement de l’auteur ou des auteurs à la date de publication et peuvent changer. La Banque Royale du Canada et ses entités ne font pas la promotion de tiers, explicitement ou implicitement, ni de leurs conseils, avis, information, produits ou services.

Cet article n’offre que des informations générales. Il est à jour à la date de publication et ne constitue pas un avis juridique, financier ou autre conseil professionnel. Un conseiller professionnel devrait être consulté au sujet de votre situation particulière. Bien que les informations présentées soient considérées comme factuelles et actuelles, leur exactitude n’est pas garantie et ne doit pas être considérée comme une analyse complète des sujets abordés. Toutes les expressions d’opinion reflètent le jugement de l’auteur ou des auteurs à la date de publication et sont sujettes à changement. Aucune approbation de tiers ou de leurs conseils, opinions, informations, produits ou services n’est expressément donnée ou implicite par RBC Entreprises Inc. ou ses sociétés affiliées.
Sujets associé
D’autres articles susceptibles de vous intéresser